17 février 2019 –

Dans un discours en l’honneur de Saviours’ Day, une commémoration annuelle de l’organisation Nation of Islam, Louis Farrakhan (85 ans) a encore déversé sa haine antisémite et négationniste.

Farrakhan avait à ses cotés un négationniste connu, Michael A. Hoffman II, ancien assistant du directeur du centre négationniste, L’Institute for Historical Review.

Les liens de Farrakhan avec des négationnistes ne sont pas nouveaux. Déjà en février 1985,  le négationniste américain A. Butz  avait été invité à s’exprimer lors d’une journée de Convention de Nation of Islam.

Le plus choquant dans le « cas Farrakhan » est la tolérance qui lui est accordée dans l’espace public américain depuis des années.  Malgré ses propos antisémites à répétition d’une violence extrême et ses liens négationnistes bien connus, Farrakhan réussit par exemple à occuper le premier rang sur la scène du Greater Grace Temple où se sont déroulées les funérailles d’Aretha Franklin le 31 août 2018, aux côtés des pasteurs Al Sharpton et Jesse Jackson et de l’ancien président Bill Clinton.

 

–––– Voir l’article de ADL

Fermer le menu
Partagez
Partagez
Tweetez