(photo: Jonathan Brady/PA Wire )

13 février 2019 –

Alison Chabloz, chanteuse anglaise, négationniste et antisémite, qui faisait rire son auditoire lors de son procès au mois de janvier 2018, avait été jugée, en mai de la même année, coupable d’avoir posté sur YouTube des chansons grossièrement offensantes et insultantes pour le peuple juif, et condamnée à une peine d’emprisonnement avec sursis.

Ses chansons, soi-disant satiriques, dans lesquelles Alison Chabloz décrivait le camp d’Auschwitz comme un « parc d’attraction » et les chambres à gaz un « canular mainte fois prouvé »,  avaient été célébrées en 2016 lors d’un événement négationniste et néo-nazi, le Forum de Londres, puis, téléchargées par la chanteuse sur YouTube. L’année suivante, en mai 2017, le Forum de Londres regroupait entre autres, le négationniste anglais David Irving, le négationniste français Vincent Reynouard et Alison Chabloz.

Alors que le procès avait débuté sous forme de poursuites privées, le Crown Prosecution Service (CPS-Service des poursuites judiciaires de la Couronne) qui est chargé des poursuites judiciaires en Angleterre, c’est-à-dire le procureur, a pris le relais.

Aujourd’hui, le CPS a confirmé la condamnation de Alison Chabloz. La chanteuse négationniste a été condamnée à 20 semaines de prison, suspendue pour deux ans et bannie des médias sociaux pendant 12 mois.

Ce verdict envoie un message fort : en Grande-Bretagne, le négationnisme et les théories conspirationnistes antisémites ne seront pas tolérés sur les réseaux sociaux.

–––– Lire dans bbc.com

Fermer le menu
Partagez
Partagez
Tweetez