Janvier 2020 –

Sous le titre « Un extrémisme haineux et violent d’une sous-culture en ligne », l’Institut de la prévention de la haine en ligne (Online Hate Prevention Institute – OHPI – Australie) a récemment publié une brochure en anglais sur les récents attentats terroristes (Halle, Pittsburgh, Poway, El Paso, Christchurch) et leur rapport à ce qui est maintenant courant d’appeler une « sous culture en ligne ».

Le document dans son intégralité est ici.

Le rapport de l’OHPI constate qu’une sous culture en ligne s’avère de plus en plus toxique. Il confirme que cette radicalisation sur Internet influence les crimes de haine dans la vie réelle, mais également que les forums extrémistes qui diffusent la vidéo de l’attentat en direct, glorifient les crimes et les amplifient. Ceux alors qui visionnent « en live » se retrouvent avec délectation dans un jeu vidéo où le criminel devient un héros caractérisé par un égo surdimensionné. Nous devons absolument briser ce cercle dangereux.

Le rapport décrit minutieusement les différents forums où cette haine s’exprime (/pop/, 4chan, 8chan…) et les idéologies radicales véhiculées par cette sous culture en ligne : l’antisémitisme, le néo-nazisme, l’alt-right, le racisme anti-musulmans, la misogynie.

Il s’attarde sur l’attentat de Halle d’octobre 2019, et observe comment le terroriste antisémite, habitué aux forums de haine, a cherché à diffuser un Manifeste fortement idéologique et la vidéo de son crime. De plus en plus, la méthode des terroristes se ressemble où l’acte devient tout aussi important que sa mise en ligne instantanée. Le rapport décrit alors les moyens mis en place par les grandes plateformes pour stopper la diffusion de la vidéo de l’attentat, mais dénonce des insuffisances dans les processus.

Tel que nous l’avions écrit après l’attentat de Halle, et comme le souligne le rapport, le terroriste de Halle est un jeune allemand néo-nazi qui a prononcé clairement des allégations négationnistes. C’est la première fois qu’un lien entre la violence du crime antisémite et le négationnisme est si visible. Le négationnisme est ancré dans l’idéologie néo-nazie, il permet aux négationnistes de se déculpabiliser du passé nazi et d’affirmer que les crimes hitlériens n’ont pas existé, les Juifs deviennent alors des menteurs au lieu d’être des victimes.

Enfin, l’OHPI permet d’identifier la haine et la violence de cette sous-culture en ligne, et offre des moyens concrets pour les combattre. Tout au long du rapport, 39 recommandations utiles sont adressées tant aux gouvernements qu’aux GAFA (les géants du Web) et aux associations civiles. Il est urgent de redoubler d’efforts pour les appliquer.

Fermer le menu
Partagez
Partagez
Tweetez